Search
Generic filters

Publié le 23 août 2021

Par Thierry Lefevre

Depuis vendredi, Luc Petit propose les Folkloriales au parc Élisabeth à Bastogne. Plongée au cœur du folklore de la ville.

 

Les forêts ardennaises et leurs secrets, leurs légendes.
Installé au cœur de la ville de Bastogne, le parc
Élisabeth était le lieu idéal pour permettre de faire vivre
cette ambiance féerique, signature des spectacles de Luc Petit. 

Depuis vendredi, les Folkloriales ont en effet investi l’endroit pour proposer aux habitants de Bastogne et de la région de retrouver tout ce qui fait l’ADN de la ville, mais aussi pour faire découvrir aux visiteurs les traditions des Bastognais et des Bastognards. 

Lors d’un samedi soir que l’on espérait sec jusqu’à la fin des spectacles (raté!), les organisateurs avaient décidé d’anticiper la première séance. Bien installé, le public accueillait le géant Trouffet, symbole de tous les Bastognards. Grâce à la voix de Guy Mars, il a proposé des réflexions en français ou en wallon pour bien faire comprendre l’esprit bastognard. 

Légendes et folklores se sont alors associés sur les scènes. Les Piches Cacayes envahissent les lieux pour quelques danses sous leur hymne chanté par l’école de musique Et si la musique. Mais les Piches ne peuvent se contenter de quelques pas, elles se doivent d’aller embêter le public. Les Herdiers et leur jambon arborent fièrement leurs habits de cérémonie pour mettre à l’honneur leurs salaisons, mais aussi le cochon. Un gros envahit une scène, d’autres plus petits se lancent dans une sarabande. L’histoire de la ville n’est pas oubliée: des Romains aux rois français en passant par la Foire aux Noix ou encore la course cycliste Liège-Bastogne-Liège. Sans oublier un passage au carnaval et à ses Gédiwis ou encore quelques légendes de la région comme le loup-garou de Neffe. 

Un superbe voyage à travers le temps et les racines de Bastogne rehaussé par le talent des impressionnants jongleurs de feu, des artificiers qui ont rivalisé avec les éclairs de l’orage naissant, également griffe de Luc Petit. Mais les danses s’avéraient être celles de la pluie. L’orage gronde, la drache s’invite à la fête et casse l’ambiance. Pas le choix, il faudra revenir durant cette semaine pour profiter des derniers tableaux des Folkloriales. 

Le spectacle se tiendra jusqu’au 29 août avec des séances à 21 h 30 et 22 h 30. 

PUBLIÉ PAR:

L’AVENIR

DATE

08.23.2021

PARTAGE :